Voyage au Laos

Voyage au Laos

Voyage au Laos:

Le départ:

28/02/2016

Bagages prêts, nos principales préoccupations en mains (la cuisine lol…). Nous transitons par Nantes, Paris, Muscat (escale de deux heures). Bangkok, où nous dormons une nuit. Ensuite vol Bangkok Ubon Ratchatani. Ville près de la frontière où nous prendrons un bus pour passer celle-ci et arrivé à Paksé. C’est vite écrit, en deux lignes, mais il aura fallu 2 jours malgré tout….Bon on ne va pas se plaindre. On laisse la France avec le froid et la pluie pour du soleil et des températures largement au-dessus…

De plus le voyage est ponctué d’arrêt pour faire du change. Par exemple en Bath pour la Thaïlande (1 € = 38.48 Bath) ou en Kip ou appelé Lak également? Pas très bien compris la différence si il y en a? (1€ = 8800 Kips) pour le Laos. Paksé n’est pas une superbe ville. C’est un peu le point de départ pour le Sud du Laos, la province de Champasak.


Le marché:

02/03/2016

Dès le lendemain matin, nous avons pris un Tuc Tuc pour aller rendre une visite au marché de la ville. Indications essentielles pour nos estomacs, et sur ce que les gens mangent dans le coin. Mais aussi comment ils s’habillent. On a vu des trucs bizarres,  c’est bien dommage qu’il n’y avait pas le mode d’emploi. Les espèces de petits lézards avec des têtes d’iguanes, des crapauds, grenouilles minuscules? Je ne sais pas si c’est en brochette ou bouilli,  nous n’avons pas creusé la question. De toute façon difficile l’échange car peu de Laotiens parlaient l’anglais ce jour ci, et le mien est assez limité. Sinon c’est comme partout viandes, poissons, légumes. Le marché est immense par contre et les Laotiens mangent de tout, mais alors vraiment de tout….


L’orphelinat de Packsé:

02/03/2016

Après le marché, nous avons rendez vous avec Yves un belge installé à Paksé. Marié à Miss Noy, ils tiennent tout les deux une boutique de location de scooters. Nous voulons louer un taxi avec un chauffeur. Direction le tour du Plateau des Bolovens. Après les explications de Yves, nous lui avons demandé où nous pourrions donner des crayons de couleurs et des ballons gonflables. Nous avions ramené ça pour distribuer à des enfants. Il nous a conseillé un orphelinat près de Paksé. Plutôt qu’une école, où le risque est que les crayons soient revendu aux enfants par les instituteurs. Nous filons donc, vers cet orphelinat en tuc-tuc. Là nous avons fait la connaissance de soeur Lucie.

Pendant deux heures elle nous a expliqué le fonctionnement de son orphelinat.  Celui ci s’occupe effectivement d’une quinzaine d’orphelins. Mais il y a aussi  pas mal d’enfants dont les parents ne sont pas assez aisés pour payer l’école public. Différents projets pour aider certains à s’installer à leur comptes (micro entreprises), bref de beaucoup de choses. Mais quand on a vu qu’il n’y avait que deux livres d’enfants en anglais pour les enfants…… Peu avaient des crayons et encore moins de cahiers. On a vite compris qu’elles n’avaient rien d’autres que leur vocation pour aider ses gamins. Nous leur avons demandé leurs besoins urgent.

Rentré en France, nous allions voir comment nous pourrions faire pour leur envoyer ce dont elles ont besoin. (Tee-shirt, short pour enfants de 3 à 12 ans environ, brosse à dents, savons, paracétamol genre Dafalgan, une tondeuse à cheveux rechargeable si il y a des donneurs?). A notre retour il y a une association Loire Mékong qui existe déjà qui explique beaucoup mieux leur action, mais nous n’avons pas réussi à joindre leur responsables encore?  à savoir, qu’elles ne sont que deux soeurs à gérer le truc. Vu leur enthousiasme nous avons décidé de les aider et nous allons leur envoyer ce que l’on peut récupérer.

Après deux heures nous avons laissé un peu d’argent pour que leur informaticien un jeune Laotien qui s’est fait explosé par une bombe puisse continuer sa formation. Fait encore courant au Laos, puisque 80% des bombes lachés par les Américains pour vider les avions et rentrer en Thaïlande sans suspicions de larguage au-dessus du Vietnam, n’ont pas encore explosées, les avions étant vidé à basse altitude pour que justement ça n’explose pas. Comme la mousson déplace les sols, les bombes suivent. En fait le Laos c’est un peu la poubelle pour le recyclage des déchets explosifs. Bref de beaux jours devant eux. Pour en revenir à notre informaticien qui a perdu l’usage de ses mains (il a une espèce de prothèse caché avec des gants)  avec ce que nous lui avons laissé il pourra continuer un peu sa formation.


Temple de Paksé:

02/03/16

Petit tour au temple le soir, mais la nuit tombe rapidement et demain nous partons faire le Plateau des Bolovens avec Sim notre conductrice. Nous n’avons pas trainé et il n’est pas très grand non plus.


Le plateau des Bolovens:

03/03/2016

Départ pour le Plateau des Bolovens, avec Sim notre conductrice. Un premier arrêt pour voir des ferronniers mais sans trop d’intérêts…..Les gens avaient l’air blasé des touristes et pas uns ne parlaient anglais. Nous sommes partis voir les chutes, principales intérêts de la région avec la production de thé et de café. Beaucoup de rizières mais la saison est sèche et beaucoup sont à sec. La première cascade « Tad Fan » est impressionnante, mais il y a juste un point de vue. Nous n’avons pas osé descendre en bas car il y en avait certainement pour quelques heures à descendre en bas. La deuxième « Tad Champi » par contre est superbe petite et pas très impressionnante mais très peu de monde tranquille et possibilité de se baigner sauf qu’elle est froide…….

Ensuite direction une visite d’une petite coopérative de thé et de café. Intéressant, d’autant plus que le Monsieur parlait très bien le français. Ensuite visite d’une autre cascade « Tad Yuang ». Magnifique surtout que nous sommes en saison sèche.

Ensuite route vers le marché de Paksong, un marché disons poussiéreux, très poussiéreux … Nous ne sommes pas restés très longtemps, nous avons quitté la route pour rejoindre « Tad Tayicsua ». Là ceux qui devaient faire la route en scooter ont du manger de la poussière car il n’y a que de la piste bien rouge et bien sèche.


Tad Tayicsua:

Tad en Laotien veut dire cascade. Celles-ci car il y en a plusieurs sont magnifiques bien qu’on en a vu que 3 sur les cinq. Mais la chaleur, dans la jungle, plus la remontée très abrupte ont eu raison de nous. Nous avons capitulé à la troisième. L’endroit est beau mais la nuit est très fraiche. Nous avons dormi dans un bungalow et malgré les couvertures nous avons eu aussi froid qu’il fait chaud en pleine journée. La proprio  fait de bons repas . La cascade 1 n’est pas très grande, mais jolie.

La deux est celle que j’ai préférez avec ses fleurs, l’arc en ciel crée par la vapeur d’eau. Mais comme je n’avais pris que deux obectifs à focale fixe et pas de grand angle je n’ai pas pu la prendre entièrement.


Tad Lo:

04/03/2016

Direction Tad Lo mais auparavant point de vue sur une autre cascade mais sans intérêts, alors route….Lors d’un arrêt pour faire des photos nous sommes tombé sur un Mr qui nous a fait entrer dans sa cour car Véro regardait 3 chiots sous une cage en osier, comme ils ont là bas pour mettre les poules. Le monsieur nous a fait entrer et là surprise ce n’était pas des chiots mais des oursons. On n’a pas trop compris comment ils ont fait pour les récupérer sauf qu’ils les ont trouvé ou pris dans la jungle.

Il devait aller les vendre au marché environ, là aussi pas très bien compris, 40000 kips ou 400000 kips l’ourson ce qui fait environ 4.5€ ou 45€. Pauvres bêtes! mais bon il avait l’air de bien s’en occuper et nous n’étions pas là pour leur expliquer que ce n’était pas bien ‘surtout en Laotien…) En même temps la mère était peut-être morte et il leur avait sauvé la vie sans le savoir Bref nous n’en saurons rien.

Nous sommes arrivés le soir à Tad lo dans une Guest House bien sympa où une jeune belge y travaillait. Elle donnait une heure de cours par jour d’anglais aux enfants des propriétaires. Ceux-ci avaient 3 ou 4 enfants assez jeunes plus 3 ou 4 un peu plus vieux qu’ils avaient pris à leur charge  (scolarité et tout). Elle (la belge) avait un genre de congé sabbatique en tant qu’instit et en contrepartie des cours elle était logé nourri, donc le soir elle aidait souvent la famille à la Guest House et avec ses 3 ou 400€ par mois elle vivait très bien au Laos. Belle rencontre avec  quelqu’un qui connaissait très bien le pays. Repas le soir avec toute la Guest les touristes et la famille Bonne soirée! Et Tad Lo est très joli même si nous avons manqué le bain des éléphants…….Dommage!


Tad Pasuam:

05/03/2016

On reprend la route le lendemain direction tout d’abord une…cascade; Tad Pasuam. Auparavant un arrêt pour voir des femmes qui font des tissus en filant le tissu. Beau mais un peu cher. Tout compte fait nous en achèterons à Tad Pasuam mais tout est relatif cher il leur faut 3 mois  pour en faire un, donc mis au prix de l’heure ça ne fait pas cher. Très beau tissu en tout cas. Les chutes de Tad Pasuam sont très belles et il y a là aussi un pont suspendu pour traverser avec quelques commerces pour manger une glace ou boire quelque chose de frais.

Sous le pont des carpes énormes attendent qu’on leur balance de la nourriture. Ensuite visite d’un village Katu, une ethnie à qui nous avons acheté justement des tissus. Les photos étant interdites donc pas de photos. Et route vers Champassak où Sim va nous laisser à notre sort.


Le Temple Vat Phou:

Situé à Champassak, le Vat Phou est un vieux Temple Kmer. Un endroit magnifique quoique un peu sale. Il y a eu une grosse fête bouddhiste 4 à 5 jours avant et ça se voyait bien. Ce sont des ruines mais les escaliers qui mènent en haut du Temple sont bordés de vieux frangipaniers (c’était la fin de la floraison) et au fond beaucoup de flamboyants mais pas en fleurs dommage.

Les frangipaniers ont des troncs superbement écorchés et le tout est encerclés par un très beau parc qui doit l’être encore plus après la saison des pluies. Nous rentrons en ville, et ce soir sans le savoir nous allons être amené à un super moment.


Chang:

Il était une fois la jungle…… Pendant notre diner, un français est venu nous voir et nous a donner une feuillet pour un spectacle le soir même. Coordinateur d’une association culturelle(la première au Laos) à Champassak, Yves Bernard nous a présenté la soirée ; projection d’un vieux film muet accompagné par des musiciens Laotien. Allez hop! c’est parti on se dirige vite fait sur place. on arrive sur une petite cour entourée par des panneaux en bambou et devant nous sous un grand écran 14 musiciens avec des intruments traditionnelles et environ une trentaine de touristes et quelques Laotiens. Yves nous explique son association, « Les Ombres de Champassak« .

Deux spectacles, un avec des ombres chinoise que nous n’avons pas vu, et l’autre, celui du soir un film muet « Chang ». Ce film a été fait dans les années 1920 par les techniciens du film King Kong qui sont venu plusieurs années dans la jungle du Laos pour les repérages du film. Le film raconte l’histoire d’une famille et aussi de la tribu, avec leurs soucis quotidien qui étaient surtout la cohabitation avec les animaux, tigres, léopards, éléphants, ours brun ….Et ils étaient nombreux et pour l’époque les images étaient impressionnantes. Superbe soirée qui nous a plonger vraiment dans la jungle . Et les bruitage et la musique en même temps par les musiciens c’était vraiment bien. Bonne soirée.

Auparavant ils nous ont joué 3 ou 4 morceaux et moi qui ne suis pas addict de la musique asiatique j’ai bien aimé le son de certains instruments et deux morceaux comme quoi…. J’ai pu faire malgré les conditions de lumière (juste quelques vieilles ampoules bien jaune par ci par là) quelques photos des musiciens.


Champassak et les 4000 Iles:

06/03/2016

Ce matin là, quel plaisir de se lever au bords du Mékong, la salle de la Guest House est en surplomb, avec une vue magnifique sur le fleuve et le soleil se lève à peine. Aujourd’hui un taxi nous emmène au bateau (pirogue plutôt) qui lui nous emmène de l’autre côté de la rive rejoindre un bus, qui nous emmènera à une autre pirogue qui elle nous déposera à Don Khong. Pas très compliqué. Les 4000 Iles c’est un endroit où le Mékong se divise en une multitude de bras et forcément il y a des Iles et Ilots partout mais en réalité trois Iles sont habités vraiment par les Laotiens, le reste va de mottes de terre à des Ilots plus importants.

Après nous ne les avons pas compté. La traversée s’est fait sans difficulté mais les pirogues sont exigües et le moindre mouvement assez important tout de même fait balancer la pirogue. Cela n’empêche pas de les remplir de touristes et de sacs à dos, environ 10 à 15 personnes plus les sacs. Après 30 à 45 minutes de navigation où on suit les rives du Mékong, on voit la vie locale, les pêcheurs de sables, les buffles qui se baignent, nous sommes arrivés à Dong Khong. Ca à l’air très sympa et nous avons trouvé assez rapidement une Guest House pour y passer quelques jours. C’était un peu la course car il y avait peu de place.


Dong Khong:

06/03/2016

Notre point de chute sur les 4000 Iles. La Guest house trouvé (avec un peu de mal), nous allons faire un tour pour sentir le lieu. Petit village paisible avec pas mal de Guest House. Des touristes aussi, mais nous ne sommes pas les uns sur les autres. Nous allons pouvoir nous poser quelques jours tranquilles ici.

Nous sommes allés en fin de journée, sur le « Pont Français » celui-çi relie deux Iles « Dong Khong » et « Dong Det ». Et un petit tour au Temple du village. Au couché du soleil la lumière est vraiment superbe entre le bruit des insectes, et les images, on se croirait dans un film. Pour finir nous sommes tombé sur l’anniversaire d’une fillette à la sortie d’un restaurant. La fiesta dans la rue.

Les gens ici vivent de la pêche, du riz, et des touristes. Notre Ile (c’est déjà la notre…) a l’air très calme. Dong Det a l’air d’être plus jeune et un peu plus fêtarde.


L’Ile en Vélo:

07/03/2016

Après le petit déjeuner en compagnie des enfants de l’école juste à côté, nous sommes parti louer des vélos pour faire le tout de l’Ile. Le matin ça allait mais l’après-midi ouah!……avec la chaleur, il faut vraiment être des touristes pour faire ça. L’Ile est sympa, pas très grande et sèche en cette période.

Nous avons croisé quelques buffles et nous sommes arrivé au port à l’autre bout de l’Ile. Là où il y a les départs pour aller voir des dauphins d’eau douce.

Il y a une multitude de bras du Mékong, plus ou moins secs.

Après quelques arrêt pour boire et ou manger. Une sieste s’impose et nous retournerons au port pour le couché de soleil. La vue de ces buffles dans la poussière etait superbe.


Les dauphins du Laos:

08/03/2016

Nous sommes partis de bonne heure, à 6 heures, pour rejoindre le port de la veille en tuc tuc. Nous allons voir des dauphins d’eau douce. Il y en a plus beaucoup et c’est même une espèces en voie de disparition. Mais même si on ne les voit pas ce n’est pas très grave juste de voir le lever du soleil sur l’eau c’est déjà un beau spectacle et quand on a vu qu’on y allait avec une petite pirogue encore mieux. Par contre nous avons traversé quelques rapides et là nous n’avons pas fait les fiers. Heureusement que le pêcheur qui nous emmenait était un habitué et c’est d’ailleurs le seul qui éteignait son moteur dès que l’on s’est rapproché des dauphins car et oui nous en avons aperçu deux. Mais trop loin pour faire de bonnes photos et je n’avais même pas envie de trop les déranger.

Ce fut une bonne ballade en bateau malgré tout, après retour au village ou nous avons bien déjeuner accompagné par une petit fille qui aimait poser. Plus facile que les dauphins .


Don Det:

08/03/2016

Après les dauphins, nous voilà reparti en vélo pour faire le tour de Don Det une Ile en face de Don Khong relié avec celle ci par le Pont Français. Rien de mieux il y a plus de Guest House et beaucoup de jeunes. L’Ile est assez fêtarde à ce qu’on a entendu dire.

Au vu des activités des animaux on voit bien qu’il fait très chaud. Après avoir tombé encore une fois sur une fillette qui prenait la pose, nous nous sommes arrêtés sur le pont pour prendre des photos au soleil couchant.


Dernier jour au Laos:

Notre dernier jour au Laos et dans cette région; Les 4000 Iles. Véritable endroit où il fait bon vivre quoique un peu chaud tout de même. Mais les gens y sont vraiment gentils et les paysages magnifiques. Nous n’avons fait que le Sud du pays mais en 15 jours avec les transports c’est difficile de tout faire.

Il nous reste environ une une bonne semaine, nous allons rejoindre l’Ile de Kho Phayam dans la province de Ranong en Thaïlande, c’est quand même les vacances et nous allons nous poser une semaine à la plage.  Il va falloir presque deux jours de bus, avion, bateau et tuc-tuc bien sur pour nous y rendre.

Kho Phayam, nous voilà enfin deux jours de trajet c’est long avec la nuit dans un bus de nuit. Mais quel plaisir de retrouver cet endroit l’Ile n’a pas grandi mais il y a eu quelques changements. Plusieurs bars ou Guest House en plus, quelques constructions sur la jungle malheureusement, et des affiches concernant une demande pour que l’état y installe l’électricité. Il y a l’électricité sur l’Ile, mais fourni par des groupe électrogènes. Nous allons pouvoir nous poser quelques jours…….


Kho Phayam:

Nous avons loué des scooters pour faire un tour de l’Ile et sur une plage où nous n’avions pas été l’an dernier. Pour les scooters juste faire attention à l’étroitesse de la route et au trous. Mais la route n’est pas si mauvaise. La plage est immense, bordé de la jungle. Il y a pas mal de Guest House sur le bord de la plage, mais toutes sont cachés sous les arbres ce qui fait que si on prend la plage en photo on ne voit rien. J’ai trouvé ça super et plus joli que Saint Jean de Monts par exemple!…….Comparaison pas évidente je vous l’accorde.

Il  y fait très chaud également mais avec la mer il y a souvent un peu de vent. Donc quand on traine sous les arbres à 5 mètres des vagues, c’est largement supportable.


Les calaos:

L’Ile de Kho Phayam a un jungle encore assez importante et on y trouve encore quelques singes et des calaos. Les singe ont l’air d’être protégés bien que j’en ai vu un chez une habitante attaché à un arbre? donc je sais pas,  et les calaos ont les entend souvent et les aperçoit soit le matin ou le soir près des plages. A moins d’être équipé de téléobjectifs il n’est pas facile de les prendre en photo mais j’ai eu la chance d’en apercevoir deux qui se sont posé près d’une terrasse où nous prenions un verre, la chance…Pour les singes cette année rien à part celui en captivité.

Bientôt la fin du voyage donc il va être temps de profiter du soleil encore un peu.


Derniers instants:

Tout à une fin malheureusement et nous devons quitter Kho Phayam prendre un avion pour Bangkok où nous allons passer la nuit dans le quartier de la Khao San Road, riche en commerce et touristes. Evidement après 3 semaines dans la campagne du Laos, la tranquillité de Kho Phayam, la nuit à Bangkok a été disons…. assourdissante. Nous sommes arrivé à la nuit tombante, le temps d’aller à l’hôtel, d’aller manger nos oreilles n’en pouvaient plus. Demain retour à l’aéroport et retour en France sous la pluie :( .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *